Taxi conventionné : Comment bénéficier d’une prise en charge ?

Les taxis CPAM ont été conçus pour faciliter les déplacements en cas de maladie, d’urgence ou pour une analyse médicale. Agréé et certifié par la CPAM, ce type de taxi a comme particularité d’offrir un transport assis professionnel à ses clients. Par ailleurs, recourir à un taxi conventionné permet de bénéficier d’une prise en charge par l’assurance maladie.

Taxi conventionné, fonctionnement

Les taxis conventionnés sont des taxis agréés et certifiés par la CPAM. Ils peuvent réaliser des courses ordinaires comme les taxis classiques, mais faisant partie des VSL ou véhicules légers sanitaires, ils garantissent un transport assis professionnel à ses passagers en cas de déplacement médical. Pour recourir à taxi CPAM, il faut faire une réservation auprès d’une compagnie en précisant qu’on souhaite avoir un tiers-payant ou un conventionné. Le passager doit avoir une prescription médicale justifiant son état de santé ainsi que le trajet à effectuer. Aussi, selon le niveau d’autonomie de son patient, le médecin peut prescrire le mode de transport le mieux adapté à son état de santé.

Les situations prises en charge par l’assurance maladie

En règle générale, les frais de transport médicaux sont remboursés par l’Assurance Maladie sur présentation d’une prescription médicale. Que ce soit pour des soins ou des examens, il est possible de recourir à un taxi conventionné. Cependant, certains déplacements peuvent nécessiter l’accord préalable du service médical de l’assurance maladie même s’ils ont été prescrits par un médecin. Tel est cas par exemple des déplacements longue distance et des transports en série. Toutefois, les frais de transport liés à une hospitalisation, aux traitements et aux examens ainsi que le transport des femmes enceintes sont toujours pris en charge par l’assurance maladie sur prescription médicale. Ces frais sont, en règle générale, remboursés à 65% selon des modalités différentes. Il existe cependant des cas où les frais sont pris en charge à 100%. Sur présentation d’une prescription médicale, le chauffeur de taxi CPAM peut se faire payer directement par l’assurance maladie et ne pas demander de frais à son client. Dans le cas contraire, le remboursement ne se fait qu’après la télétransmission auprès  de l’assurance maladie.

Les taxis CPAM offrent de nombreux avantages, mais il faut faire attention à la franchise médicale qui peut s’appliquer sur le transport. En effet, un plafond journalier de 4 euros par jour et par transporteur est généralement appliqué pour un même patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *