Pose d’un plancher chauffant hydraulique, quel tube faut-il choisir ?

La réalisation d’un plancher chauffant hydraulique repose sur le tube qui achemine le liquide colporteur sur toute la surface du sol. Si 3 types de tuyau permettent de réaliser le circuit de chauffe au plancher, encore faut-il savoir la caractéristique de chacun. Voici donc tout ce qu’il faut savoir sur ces tubes et la façon de créer le circuit de chauffe.

Le tube d’un circuit à eau d’un plancher, les panels de solution

Le circuit d’un plancher chauffant hydraulique peut être effectué avec différents tuyaux qui doivent être suffisamment résistants et flexibles.

  1. Le polyuréthane réticulé (PER)

Le polyuréthane réticulé (PER) fait partie des tubes les plus utilisés pour la réalisation de circuit à eau d’un plancher chauffant. Apprécié par les plombiers experts pour sa nature flexible et résistante, ce type de tuyau est beaucoup plus facile à manipuler pour la réalisation les boucles du plancher.

  1. polybutène (PB)

Le polybutène (PB) peut également servir dans la création d’un circuit de chauffe au sol. Ce type de tuyau a en effet les mêmes caractéristiques que le PER notamment pour sa flexibilité et sa longue durée de vie. Au plus de cela, le PB a également une forte endurance aux contraintes mécaniques, aux agents chimiques.

  1. Le cuivre

Si autrefois le cuivre a été délaissé pour la réalisation d’un plancher chauffant, aujourd’hui, de plus en plus de professionnels l’utilisent notamment pour le circuit basse température. En effet, étant disponible en tube recuit, le cuivre va être flexible et permet le cintrage à la main. Toutefois, ce type de tube est beaucoup plus lourd et plus cher que les deux premiers types de tuyaux.

Les tuyaux d’un plancher, comment sont-ils mis en place ?

La réalisation du circuit d’un plancher chauffant à eau est une affaire de spécialiste compte tenue de la technicité de l’opération.Dans la première étape de la pose, il faudra notamment que l’extrémité de départ soit sectionnée bien droit. Ensuite, lors de l’installation des circuits à l’aller, il faut prévoir un espacement égal au double du pas défini pour la création des circuits retour.

Aussi, chaque boucle est créée à partir des collecteurs. Entre chaque boucle de tubes, il faudra également laisser une certaine distance des cloisons et à une certaine profondeur en fonction de l’épaisseur de la chape.Lorsque l’on se trouve au centre de la bouche, il est nécessaire de faire demi-tour afin de pouvoir repartir dans le sens inverse à l’intérieur des enroulements de l’aller.

À la fin, il faudra que le tube qui crée la bouche soit ramené au collecteur retour en s’assurant à ce qu’il soit aussi bien sectionné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *