Les différents types et l’usinage machine spéciale

Les machines spéciales sont conçues à partir d’un processus unique propre à chaque besoin du client. Autrement dit, ce ne sont pas des machines génériques. Elles sont souvent utilisées pour la production, l’assemblage ou encore la distribution de produits spécifiques.

Dans ce qui suit, nous allons voir les différents types et procédures d’usinage machine spéciale.

Les différents types de machines spéciales

Il existe de nombreuses sortes de machines spéciales qu’il serait impossible de les lister en une seule page. On les trouve dans tous les secteurs d’activités comme l’industrie agroalimentaire (machine de préparation et conditionnement de nourritures pour les animaux…), l’industrie pharmaceutique (postes automatisés dédiés à la production de valves…). Dans le domaine de l’automobile, du nucléaire ou de l’aéronautique, elles servent souvent à la fabrication de pièces.

Parmi les éventails de machine spécifiques, on compte :

  • Les automates industriels qui incluent par exemple les machines emballeuses pour des mouchoirs jetables,
  • Les stations de contrôle de la qualité des eaux traitées,
  • Les distributeurs automatiques de nourriture,

Le distributeur automatique est un des exemples les plus répandus. L’évolution technologiques et de l’usinage machine spéciale ont nettement amélioré leur usage. De nos jours, cet équipement s’est diversifié pour pouvoir fournir des billets, des préservatifs, des tickets de transport, etc.

Quid de la conception et l’usinage machine spéciale ?

Ces opérations doivent être confiées à un bureau d’études. En effet, chaque client est unique, tout comme ses besoins. Dans un premier temps, les spécialistes vont identifier l’équipement nécessaire afin d’établir un cahier des charges personnalisé.

Pour mettre en œuvre la machine demandée, celui-ci va ensuite :

  • Dessiner les plans industriels et les pièces en faisant recours à des logiciels sophistiqués tels que le CAO et le DAO,
  • Effectuer une étude théorique de la machine,
  • Valider l’étude par des essais en utilisant des prototypes (les éventuels problèmes de fonctionnement en situation réelle seront ainsi détectés),
  • Confectionner l’équipement spécifique selon le cahier de charge et en éliminant les risques de dysfonctionnement.

Pour finir, sachez que l’intervention d’un bureau d’étude n’est pas seulement nécessaire pour avoir une machine personnalisée. Il est aussi incontournable pour écarter tout dysfonctionnement de la machine. La raison est simple : il est tout simplement impossible pour un amateur dans le domaine d’anticiper toutes les situations, d’apporter une attention aux détails. Pourtant, ces deux éléments sont indispensables pour assurer la fiabilité de la machine ainsi produite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *