Les exigences formelles relatives à un investissement immobilier

Les exigences formelles impliquées dans l’acquisition la propriété des biens immobiliers dépendent principalement de processus d’acquisition adopté, notamment de la transaction d’actif ou d’actions. En effet, l’acte de vente d’un bien immobilier doit être exécuté devant un notaire afin qu’il puisse être valide et exécutoire par l’enregistrement au registre foncier. Toutefois, voici quelques points que chaque acquéreur de biens immobiliers doit connaître avant leur acquisition.

Comment se déroule la transaction selon la loi ?

L’accord est généralement soumis à un accord de transfert d’actions, et l’assistance d’un notaire n’est pas obligatoire. Lorsque vous envisagez une transaction et avant tout contrat peut être rédigé, les parties peuvent entrer dans un processus de négociation de plusieurs façons, surtout par écrit.

Les négociations préliminaires peuvent créer des obligations contraignantes à partir du moment où tout accord sur le prix et sur la propriété a été atteint et depuis faire négociations sous compromis. Cela n’est pas un concept reconnu par la loi française. Les parties doivent mener leur négociation de bonne foi – une interruption brutale des négociations peut demander une indemnisation. La réforme du droit des contrats en France résultant d’une commande n ° 2016-131 du 10 février 2016 entré en vigueur le 1er octobre 2016 (le Contrat Réforme du droit) a élargi l’obligation de négociation de bonne foi aux phases de négociation et de conclusion du contrat (nouvel article 1112-1 du code civil).

En conséquence, les parties utilisent souvent une lettre d’intention afin de définir les principales caractéristiques de l’acquisition telle que sa portée et son calendrier. Ce document doit être rédigé très soigneusement afin que tout accord de l’acheteur soit subordonné à une échéance satisfaisante. Le processus de diligence, un accord de gestion d’entreprise pour la transaction et l’accord quant aux principales conditions de l’accord de transfert d’actions à conclure.

Une lettre d’intention peut contenir des détails concernant le financement de la transaction envisagée (capitaux propres, facilité bancaire) et les garanties que l’acheteur attend du vendeur. L’exécution d’une lettre d’intention déclenche généralement une période de diligence au cours de laquelle l’acheteur conduira une diligence raisonnable avec l’aide de ses avocats et notaires. Les avocats et les notaires partagent la responsabilité de mener les enquêtes pertinentes, avec l’ancien responsable des questions fiscales, publiques et administratives.

Une fois la vérification diligente terminée, les parties conviennent généralement un accord préliminaire qui peut prendre la forme soit une option d’appel (promesse unilatérale de vente) ou bilatérale, l’engagement de vendre et d’acheter (promesse synallagmatique).

Vous savez maintenant quels sont les règles qui régissent les transactions immobilières en détail. Toutefois, si vous souhaitez connaître les règles qui concernent les SCPI, vous pourrez vous rendre sur https://portail-scpi.fr pour de plus amples détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *